Archives de l’auteur : Bruno ROBBES

Bruno ROBBES

À propos Bruno ROBBES

Ancien instituteur, maître formateur et directeur d'école de 1986 à 2001 à Garges-lès-Gonesse (Val d'Oise), j'ai pratiqué la pédagogie institutionnelle dans mes classes et m'y suis formé, en groupe avec Jacques Pain, dans des stages avec Fernand Oury. J'ai été responsable dans des stages du CEÉPI. Je reste impliqué dans les réseaux et groupes qui s'y réfèrent. Maître de conférences en sciences de l'éducation de septembre 2008 à août 2019 à l'université de Cergy-Pontoise, je suis aujourd'hui professeur des universités dans cette même université et membre du laboratoire ÉMA (École, Mutations, Apprentissages) - EA 4507. Dans certains cours, je mets les étudiants en situation de s'initier à la pratique de la pédagogie institutionnelle. Après avoir étudié l'autorité dans la relation éducative et pédagogique, je souhaite désormais faire de la recherche-action de pédagogie, avec des enseignants et des équipes d'écoles qui pratiquent des pédagogies coopératives, institutionnelles, alternatives.

Plus que 15 jours pour s’inscrire au Stage de formation PI à Angers

Association Vers la Pédagogie Institutionnelle Fernand Oury

Stage de formation PI à Angers :
Samedi 6 et Dimanche 7 mai 2023

Bonjour,

Il vous reste 15 jours pour vous inscrire si vous souhaitez participez à notre Stage de Formation.
Il se déroulera le weekend du 6 et 7 mai 2023.
Il s’agira de :

  • produire coopérativement, en ateliers, un journal scolaire Freinet présentable.
  • en faire un outil efficace d’apprentissage de la lecture et du français.
  • présenter, discuter de nos pratiques et de nos expériences.
  • échanger autour d’une histoire d’élève (monographie).

Pour plus d’informations : télécharger notre tract sur le site.

A bientôt pour un nouveau quoi de neuf ?

Coopérativement.Thierry Vial pour AVPI – Fernand Oury.

Ré-édition – De l’école éclatée aux territoires apprenants… Claire et Marc Héber-Suffrin

Bonjour,

1. Ceci est un courrier “circulaire” et manque donc de la chaleur amicale qui serait sienne si j’écrivais personnellement à chacun de vous.

2. Les éditions Chronique sociale viennent de publier un ouvrage que nous signons (Claire et Marc Héber-Suffrin) : De l’école éclatée aux territoires apprenants. (sous-titre : pour une éducation partagée). Préfaces de Sylvain Connac et Edgar Morin. Vous en trouvez la présentation par un flyer réalisé par Chronique sociale en PJ.

3. De quoi s’agit-il ? Pourquoi publier à nouveau L’École éclatée ?[1] Le publier retouché et, surtout, augmenté ? Voilà que depuis quelques années, de nombreuses réflexions et expérimentations surgissent autour des réseaux apprenants, des territoires apprenants, des entreprises apprenantes, des villes apprenantes, des établissements apprenants. On parle de communautés d’apprentissages coopératifs et réciproques, de villes des apprentissages partagés ou de villes formatrices… Revisitant l’expérience d’école éclatée vécue à Orly, nous avons pris la mesure de la force anticipatrice de ce Réseau vécu dans une ville économiquement pauvre de la banlieue parisienne, tant il est vrai que ces lieux qui posent problème à la société sont sans doute des laboratoires vivants de ce qui serait bon pour tous. Les expériences citoyennes et pédagogiques qui y sont vécues n’aident-elles pas à comprendre ce que pourrait devenir une société apprenante grâce à toutes ses composantes ? C’est la première partie de ce nouvel ouvrage

Il est certain, pourtant, et heureusement, qu’un certain nombre d’éléments de cette expérience ont été non seulement dits différemment mais aussi pensés autrement par la suite; en particulier, éclairés par les années de pratiques des Réseaux d’échanges réciproques de savoirs® et les analyses qui en ont accompagné le développement, tout autant qu’elles l’ont enrichi. C’est la deuxième partie de cet ouvrage.

4. Acceptez-vous de faire connaître autour de vous, le plus largement possible, par mail et autres réseaux associatifs, relationnels et numériques, la sortie de cet ouvrage : il se trouve en librairie ou peut se commander en librairie. Et, évidemment, si vous êtes intéressé, n’hésitez pas à le lire et à nous en parler.

5. Un second ouvrage paraîtra en mai (un peu la suite) sous le titre : “Clefs pour une ville apprenante“. Préfacé par Tina Steltzlen.

Des racines, des propositions et des liens pour une réciprocité en actes

Une première partie présente d’abord quelques-uns des enracinements expérientielles et théoriques de nos propositions.

Une seconde partie propose six clefs

Un principe politique et juridique. Le droit, un principe organisateur d’expérimentations.

Seconde clef. Des dynamiques politiques, organisationnelles et pédagogiques cohérentes. Construire un Commun.

Troisième clef. Une optique nouvelle. : Les valeurs partagées, des objets d’apprentissage en commun !

Quatrième clef. Une conviction à partager. Les savoirs sont des chemins de relations et les rencontres sont des voies vers les apprentissages.

Cinquième clef. Un choix épistémologique, cognitif et pédagogique. Être en recherche – Être chercheur

Sixième clef. Une audace concrétisée. Affronter ensemble les questions pour avancer.

Une troisième partie autour des accompagnements réciproques à imaginer, à essayer, à formaliser.

Publication de Joëlle Oury – « CHANTEMERLE : sur les rives de la Seine, un rêve ensablé »

Invitation à acheter le livre CHANTEMERLE dès sa parution (prévue en juin 2023)

À tous mes amis,

La bonne nouvelle est arrivée :
Mon livre concernant Chantemerle va enfin pouvoir être édité !

« CHANTEMERLE : sur les rives de la Seine, un rêve ensablé »

• Éditeur : La Compagnie Littéraire.
• Poids et dimensions : non encore définis, mais assez considérables. Environ 450 pages, en un seul tome, avec des illustrations en noir et blanc.
• Prix : en rapport avec « l’importance » de l’ouvrage… Environ 45 euros.

J’ai travaillé à Chantemerle (maison de repos spécialisée en psychiatrie) pendant 28 ans, de 1980 à 2008, en tant que « psychiatre responsable ».

Un vrai travail d’équipe avec certains d’entre vous. Le projet de soins initié par le Dr Bernard Jolivet était innovant et souvent efficace. Il se référait autant à la psychanalyse qu’à la psychothérapie institutionnelle. Il s’agissait de le mettre en œuvre concrètement, avec des contraintes administratives qui n’ont fait que s’alourdir. Nous avons connu des moments d’enthousiasme et des périodes de grand désarroi. Quoi qu’il en soit, c’était une aventure passionnante, riche d’enseignements. Son souvenir ne doit pas disparaître dans les sables de l’oubli.

C’est pourquoi, dès que j’ai pris ma retraite, j’ai eu l’idée d’écrire mon témoignage, et d’y joindre, si possible, celui de quelques collègues. Des archives avaient été, par bonheur, conservées.

C’est vers 2015 que mon projet a pris forme. J’ai pu rencontrer longuement le Dr Jolivet : il était partant mais fatigué. Je lui ai fait promesse que je mènerai cette écriture jusqu’à son terme. Et c’est ce que je me suis appliquée à faire.

C’était un dur labeur, qui a un peu effrayé certains de mes collègues, de sorte que j’ai écrit le livre en mon nom propre. Heureusement, j’ai bénéficié au fil de ces 8 années (2015-2023) du soutien régulier et bienveillant de quelques personnes (pour relire, critiquer, corriger, mettre en pages…) Et surtout pour m’encourager !

Mon texte était trop long, j’ai dû l’élaguer fortement, en mettant de côté des textes importants, notamment ceux que d’autres que moi avaient rédigés autrefois (qu’ils me pardonnent…).

Après cet « élagage », mon livre a trouvé sa forme définitive.

Il a été accepté par « La Compagnie Littéraire », une petite maison d’édition sympathique. Il sera publié « à compte d’auteur » (c’est ce qui se fait de plus en plus souvent) : c’est l’auteur donc moi !) qui engage les frais et qui prends le risque financier (C’est moi qui, pour moitié, serai responsable de la diffusion et de la vente des exemplaires).

Je ne pourrai donc pas « offrir » le livre à tous ceux que j’aime et qui m’en paraissent dignes, j’en suis navrée mais je suis obligée de leur vendre.

Donc, de vous le vendre !

La diffusion, la vente, ce n’est pas mon métier ! Je m’y prends donc bien en amont et j’essaie de m’organiser au mieux.

D’où ce courrier.

Il s’adresse :

  1. À toutes les personnes qui ont travaillé à Chantemerle et dont j’ai pu obtenir les coordonnées.
  2. À tous ceux et celles qui m’ont soutenue au fil de cette longue écriture. Je les tenais au courant de mon acharnement, de mes difficultés. Ils m’ont patiemment écoutée : merci !
  3. À tous mes amis et connaissances qui n’ont peut-être jamais entendu parler de Chantemerle, mais qui, je suppose, sont animés d’une certaine curiosité à ce sujet ; parce qu’il sont préoccupés de l’avenir des soins en France, et notamment du soin psychique.
  4. À d’autres encore, que je ne connais pas… (Je jette une bouteille à la mer).

Pour les personnes qui s’engagent à acheter le livre dès sa parution, voici comment j’envisage les choses :

– Je joins à ce courrier un « formulaire » à remplir précisément : Vous me le retournez. (mail, courrier postal, SMS…)

– En juin 2023, le livre est publié, son prix de vente est précisé. Les exemplaires qui me sont destinés arrivent à mon domicile.

– Je vous contacte tous aussitôt, en vous indiquant le prix du livre et le prix de l’envoi postal (pour un ou plusieurs exemplaires)

– Si vous n’avez pas changé d’avis et que vous maintenez votre engagement, vous m’adressez un chèque à mon nom, (à mon adresse d’Avon)

– Par retour, je vous envoie votre paquet. Vous le recevrez par la poste et vous pourrez le déguster tranquillement pendant les vacances (sa lecture, de l’avis de tous, est aisée !)

Merci de m’écrire ensuite un petit mot si vous avez des observations à faire. Bien cordialement

Joëlle Oury-Bénévent

JOËLLE OURY-BENEVENT – Résidence « Les Fougères » Bât. A2 40 27 avenue du Général de Gaulle – 77210 AVON

06 83 00 80 25 – joelle.oury@hotmail.fr

Formulaire de commande :  JO Formulaire commande

4e de couverture : JO 4e de couverture

Préface de Pierre Delion : JO PREFACE de Pierre Delion

Soutenez notre classe découverte autogérée dans le Puy-de-Dôme

Les enfants de Colette Magny dans le Puy-de-Dôme

Salut à tous et toutes,

Depuis le début de l’année, mes élèves de CM1-CM2 organisent une classe
découverte pour partir 6 jours dans le Puy-de-Dôme.

De la prise de décision en conseil, en passant par l’étude pour le
transport et l’écriture de lettres de subventions, l’organisation d’une
brocantes, le calcul du budget, les élèves sont vraiment très impliqués
dans cette organisation compliquée. Une belle aventure pédagogique !

Les accomptes sont payés, quelques subventions reçues, les billets de
train (presque) réservés… mais il nous manque encore 1500€ a minima.
Bref, puisqu’il n’y a pas d’argent de l’éducation nationale dédié au
fait de sortir de notre cité, on est obligé de faire appel à la
solidarité ! Solidarité avec les enfants de la cité Curial ! Solidarité
avec les CM1-CM2 qui prennent leur destin en main !

Bref, nous avons une cagnotte en ligne, n’hésitez pas à l’abonder et/ou
la partager (par mail ou sur vos réseaux) !

La cagnotte et le détail du projet sont ici :
https://trousseaprojets.fr/projet/6272

Petit rappel financier : les dons sont déductibles des impôts à 60 %
(aussi pour les entreprises) !

Bise et merci à tous et toutes,

Arthur

« Psychanalyse et éducation » – Le Carnet Psy

Bonjour,
Nous sommes heureux de vous annoncer la parution du dossier que nous avons coordonné, intitulé « Psychanalyse et éducation » dans le dernier numéro de la revue Le Carnet Psy.
Le dossier est en ligne sur le site de la revue : https://carnetpsy.fr/dossier/psychanalyse-et-education/ et sera disponible prochainement sur Cairn.
Ce dossier se compose de huit articles et un entretien :
– Philippe Chaussecourte. Psychanalyse et éducation ou psychanalyse et pédagogie ?
– Caroline Le Roy et Narjès Guetat-Calabrese. Temporalités éducative et psychique en Protection de l’enfance
– Laurence Gavarini et Mej Hilbold. Psychanalyse et éducation, une rencontre toujours incertaine ?
– Arnaud Dubois et Patrick Geffard. La pédagogie institutionnelle. Dispositifs, processus groupaux et réalité psychique
– Claudine Blanchard-Laville et Sophie Lerner-Seï. Un dispositif clinique d’élaboration de la pratique enseignante dans une formation d’enseignants musiciens
– Jean-Luc Rinaudo. Enseigner devant un écran vide. Quand les apprenants ne branchent pas leur caméra
– Antoine Kattar et Louis-Marie Bossard. Des « professionnels du lien » aux prises avec l’adolescence
– Alexandre Ployé, Magdalena Kohout-Diaz et Sylvie Canat-Faure. L’éducation inclusive, de l’école à l’université
 
Entretien
– Claudine Blanchard-Laville et Arnaud Dubois, entretien avec Marc Guignard. Cliopsy : Un courant de recherches cliniques d’orientation psychanalytique en sciences de l’éducation et de la formation
Cordialement,
Arnaud Dubois et Claudine Blanchard-Laville

Revue suisse Éducateur – 5 pages sur “Soigner le milieu…”

Éducateur, la revue du Syndicat des Enseignant.es Romand.es, revient sur le colloque Soigner le milieu. Actualité et fécondité de la pédagogie institutionnelle. qui s’est tenu le samedi 3 décembre 2022 à l’Université de Genève, en présence de praticien.es engagé.es dans la pédagogie institutionnelle (enseignant.es, chercheur.es) et d’étudiant.es ou d’enseignant.es suisses, belges et français.

5 pages, À LIRE SANS ATTENDRE !

2023.02.extrait_Educateur_Soigner le milieu

Ouvrage – Maud Mannoni et Rose-Marie Guérin, de Y. Guérin et J. Pax

Vient de paraître :

MAUD MANNONI ET ROSE-MARIE GUÉRIN

Fécondité d’une rencontre entre psychanalyse et éducation spécialisée

Jean Pax
Yves Guérin

Collection : Psycho-Logiques

L’Harmattan

À partir des archives des écoles expérimentales de Bonneuil et Guénouvry, de correspondances et comptes-rendus inédits de Maud Mannoni et Rose-Marie Guérin, et d’interviews d’Yves Guérin, cet ouvrage fait connaître la façon dont ces écoles se sont créées. Il montre le rôle éminent de Rose-Marie Guérin, qui s’est joué en toute discrétion. Ce récit historique inclut des références à la théorie psychanalytique et aux pédagogies mises en oeuvre conjointement par Maud Mannoni et Rose-Marie Guérin. Il est aussi une quête du sens de ces réalisations, au plus près de l’implication des acteurs, incluant les familles, les bénévoles, les réseaux et les enfants eux-mêmes. Un récit vivant, agrémenté de souvenirs et d’anecdotes qui le rendent captivant.

  • Date de publication : 16 novembre 2022
  • Broché – format : 13,5 x 21,5 cm • 134 pages
  • ISBN : 978-2-14-026691-1
  • EAN13 : 9782140266911
  • EAN PDF : 9782140266928
  • EAN ePUB : 9782140266935

https://www.editions-harmattan.fr/livre-maud_mannoni_et_rose_marie_guerin_fecondite_d_une_rencontre_entre_psychanalyse_et_education_specialisee_jean_pax_yves_guerin-9782140266911-74913.html

Stage AVPI-FO du 6 au 7 mai 2023 à Angers

AVPI – Fernand Oury

Pédagogie Institutionnelle – Techniques Freinet

Stage de formation à Angers – Samedi 6 et Dimanche 7 mai 2023

Faire de la classe un milieu éducatif

Démarrer, poursuivre

Techniques Freinet – Pédagogie Institutionnelle

Enseignant débutant ou déjà expérimenté, vous avez entendu parler des techniques Freinet et de la Pédagogie Institutionnelle : quoi de neuf, conseil, métiers, journal, correspondance scolaire, enquête-album.

L’Association Vers la Pédagogie Institutionnelle – Fernand Oury organise

deux jours de formation les 6 et 7 mai 2023 à Angers (Sans hébergement, ni restauration).

Il s’agira de :

  • produire coopérativement, en ateliers, un journal scolaire Freinet présentable
  • en faire un outil efficace d’apprentissage de la lecture et du français
  • présenter, discuter de nos pratiques et de nos expériences
  • échanger autour d’une histoire d’élève (monographie)

 

Ce stage s’adresse principalement aux enseignants de classes maternelles, élémentaires et ulis. Vous trouverez en pièce jointe quelques informations et une fiche d’inscription. 

Télécharger l’information et le bulletin d’inscription en cliquant sur :

2023-01-28 Tract journées de formations mai 2023

 

  • Quelques textes présentant les stages de PI :

« Le stage AVPI » Patrice Buxeda

« Atelier A2 » Erny Goetz

« Atelier B » Anne Le Guen

« Deux minutes chrono » Marguerite Bialas