Archives mensuelles : juin 2020

Communiqué de l’équipe du Collège Gisèle-Halimi – 9 juin 2020

plus d’infos ici : https://collegenouveau.wordpress.com

Vous pouvez signer cette pétition : cliquez ici.

Accueil

L’Association pour un collège Coopératif et Polytechnique à Aubervilliers ou A2CPA a deux axes de travail :
* soutenir la mise en place d’un projet de collège coopératif et polytechnique au collège Gisèle Halimi d’Aubervilliers
* participer à la réflexion pédagogique sur Aubervilliers autour des pédagogies de l’Éducation Nouvelle et  des pédagogies coopératives

Communiqué du 9 juin 2020

Dix ans pour construire un projet dans l’Education Nationale, balayés d’un simple courrier

Le collège Gisèle-Halimi à Aubervilliers vient de recevoir, en ce début de juin 2020, une courte lettre-couperet du Rectorat lui refusant de poursuivre à la rentrée 2020 la mise en œuvre du projet de « Collège coopératif et polytechnique » à peine commencée depuis deux ans.

L’A2CPA, Association pour un Collège Coopératif et Polytechnique à Aubervilliers, tient à informer largement ses adhérent·e·s, ses sympathisant·e·s, et plus largement la communauté éducative, des conditions dans lesquelles ce projet pédagogique et éducatif a tenté d’exister et se voit balayé avec brutalité.

En effet, depuis la rentrée de 2018, le collège a connu plus d’entraves que de soutien pour accompagner la mise en œuvre du projet expérimental.

Et pourtant ! De 2018 à 2020, dans l’esprit du projet contractualisé, le collège Gisèle-Halimi d’Aubervilliers a vécu deux années certes imparfaites et difficiles mais aussi deux années riches en expériences humaines, pédagogiques et éducatives, en réalisations intellectuelles, pratiques, artistiques, techniques, en projets coopératifs issus de discussions collectives, entre adultes et avec les élèves.

Cela amène aujourd’hui à se demander s’il y a une suite possible au travail mené depuis 10 ans. Force est de constater que ce qui avait été patiemment construit avec des interlocuteurs-trices volontaires, au sein des institutions, a été mis à mal par ces mêmes institutions, traversées par des courants contraires.

Pour en discuter, nous vous invitons à une réunion ouverte de l’A2CPA ce jeudi 11 juin 2020 à 18h30 à cette adresse : https://meet.jit.si/A2CPA-CollegeGiseleHalimi

Soigner, éduquer, culturer ? Ou les minutes pédago-cliniques de praxis altératrices : création d’un journal schizométrique à l’Université

Ce texte daté de mars 2019 est la transcription d’une discussion collective autour d’un projet qui a croisé des pratiques pédagogiques et thérapeutiques. Il s’agissait, à l’occasion d’un enseignement de première année de licence de psychologie de proposer aux étudiants de faire un journal et de proposer à différents collectifs de soin issus de secteurs psychiatriques de transmettre leurs pratiques en la matière avec la participation des services culturels de l’Université. Au croisement de la pédagogie institutionnelle, de la psychothérapie institutionnelle et des pratiques d’éducation populaire, cette discussion interroge la manière dont le déplacement d’une pratique d’un espace vers un autre produit des altérations de ces espaces. Opération que dans le secteur psychiatrique d’Asnières nous sommes plusieurs à qualifier de « praxis altératrices« .

Cette expérience d’un journal à l’université vient à la suite d’une série de rencontres et déplacements antérieurs produits depuis nos espaces de soin grâce aux effets d’un outil institutionnel majeur pour nous: les clubs thérapeutiques. Dans le secteur de psychiatrie d’Asnières, une vie associative riche sert de support à cette « fonction club » qui ouvre l’espace clinique sur le monde.
Il y a par exemple l’association Et Tout et Tout née du journal du même nom au sein du CATTP d’Asnières, qui décline différentes formes de participation directes de la part de collectifs de soignants/soignés à la formation d’étudiants en psychologie, en travail social ou en médecine. Vous pouvez consulté sur le blog du journal les différents articles rassemblés sous le libellés « formation étudiants« . a inauguré en 2016 une  Correspondance entre patients et étudiants, en 2016 et
Il y a également l’association Colifata France qui sert de support à une radio thérapeutique, la Radio Sans Nom qui en 2017 avait organisé une émission de radio à l’université après plusieurs échanges avec les étudiants. Ce travail avait été présenté lors du colloque organisé à l’occasion des 50 ans de la publication de « Vers une pédagogie institutionnelle » en 2017 dont les vidéos sont disponibles sur le site du « réseau Pi international ».  Cette expérience a également été présentée avec Alfredo Olivera, psychologue clinicien, fondateur de la Radio Colifata en Argentine et président de La Colifata France, aux XVIèmes rencontres de la CRIEE et aux XXXIIèmes journées de l’AMPI.
La particularité du travail présenté dans cet article est qu’il croise aussi plusieur collectifs dans une mise en acte des plus concrètes du principe de circulation.

L’article est ici présenté dans une version longue agrémenté (pour ne pas dire augmenté!) de plusieurs liens vers des documents annexes. Forme de clin d’oeil en hypertexte à la pratique des enseignants de la Pédagogie institutionnelle dont j’ai toujours admiré les valises pleins de documents et de productions qui ne manque jamais de les accompagner à chaque colloque ou stage.

Un grand merci à Quentin Vergriete ainsi qu’au comité du site de Chimères pour leur patient travail d’édition numérique.